Rassegna Stampa Elezioni Israeliane 2009

Monitoraggio attraverso i media internazionali delle elezioni in Israele del Febbraio 2009

Où est l’espoir ?

Posted by alicemarziali su 11 febbraio, 2009

Edito du Monde

Que le vote des Israéliens, mardi 11 février, n’ait pas dégagé de majorité de gouvernement n’est pas surprenant. C’est la rançon d’un mode de scrutin qui favorise l’émiettement du jeu politique. C’est devenu la norme dans un pays où les deux grands blocs traditionnels – la droite autour du Likoud, la gauche autour des travaillistes – n’ont cessé de s’affaiblir. Depuis dix ans, les Israéliens vivent au rythme d’un gouvernement tous les vingt mois. Difficile, dans ces conditions, de dégager une majorité capable de répondre à quelques-unes des grandes questions qui se posent à Israël – à commencer par la plus urgente : la paix avec les Palestiniens.

Il n’est pas totalement indifférent que le prochain gouvernement soit dirigé par Tzipi Livni, dont le parti centriste, Kadima, est arrivé en tête (29 sièges sur 120), ou par le chef de la droite classique, Benyamin Nétanyahou, patron du Likoud (28 sièges). Mais l’un comme l’autre ne pourra gouverner sans l’homme qui ressort comme le grand vainqueur de ce scrutin : Avigdor Lieberman. A la tête d’un parti ultranationaliste, Israel Beitenou, arrivé en troisième position (15 sièges), devant les travaillistes, M. Lieberman défend des positions extrémistes.

Cela va peser dans un sens bien précis : le centre de gravité de la prochaine coalition gouvernementale penchera à droite – bien plus que l’équipe sortante d’Ehoud Olmert. Et, sauf surprise, jamais totalement à exclure au Proche-Orient, ce virage à droite de l’électorat devrait se traduire – au mieux – par le statu quo dans le conflit avec les Palestiniens. Quel qu’il soit, le premier ministre ne pourra démanteler une implantation sauvage en Cisjordanie, encore moins limiter l'”expansion naturelle” des autres colonies, sans faire exploser une coalition ancrée à droite.

La situation est la suivante : côté palestiniens, un Hamas sans doute politiquement renforcé aux dépens du Fatah par les bombardements de Gaza ; côté israélien, une opinion crispée sur un réflexe sécuritaire et qui s’estime incomprise à l’étranger.

Oùest l’espoir ? A Washington. Parce que le conflit façonne la psyché collective du monde arabo-musulman, il devrait être une des priorités de Barack Obama. Et il est de moins en moins rare de rencontrer des Israéliens clairvoyants et au patriotisme insoupçonnable qui en appellent à une médiation pour remettre sur la table une négociation débouchant sur la seule solution envisageable : la création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël.

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/02/11/ou-est-l-espoir_1153749_3232.html#ens_id=1149671

Annunci

Rispondi

Effettua il login con uno di questi metodi per inviare il tuo commento:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

 
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: