Rassegna Stampa Elezioni Israeliane 2009

Monitoraggio attraverso i media internazionali delle elezioni in Israele del Febbraio 2009

Israël décide de lier le cas de Gilad Shalit à une trêve

Posted by alicemarziali su 19 febbraio, 2009

LE MONDE

Un mois après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, le 18 janvier, Israël durcit le ton en conditionnant tout accord sur une trêve et l’ouverture des points de passage de la bande de Gaza à la libération préalable du caporal Gilad Shalit, enlevé le 25 juin 2006. Cette décision, prise par le premier ministre, Ehoud Olmert, a été entérinée à l’unanimité, mercredi 18 février, par le cabinet de sécurité. “Il est inconcevable” pour Israël de souscrire à un accord sans la libération du caporal Shalit, a expliqué, Meir Sheetrit, ministre de l’intérieur.

Auparavant, les négociations pour cette libération étaient conditionnées à l’élargissement de 1 400 prisonniers palestiniens, ce que le gouvernement israélien ne s’est jamais résolu à accepter, d’autant que parmi ces détenus figurent certains condamnés pour des actes de terrorisme. Pour le Mouvement de la résistance islamique (Hamas), les nouvelles exigences israéliennes sont “un coup de poignard dans le dos de l’Egypte”, selon la formule d’Ismaïl Radwan.

Le Caire sert d’intermédiaire pour négocier une trêve de longue durée. Le Hamas, tout comme les autorités égyptiennes, a toujours estimé que le cas Shalit et les discussions pour un arrêt prolongé des combats n’étaient pas liés. Le président Hosni Moubarak l’a encore dit le 16 février lors d’une visite à Bahreïn. Les nouvelles exigences israéliennes mettent en péril le travail de médiation entrepris par l’Egypte pour tenter de trouver une issue au conflit de 22 jours dans la bande de Gaza.

 

NÉGOCIATEUR INQUIET

 

Ehoud Olmert, premier ministre démissionnaire, n’a pas caché qu’il souhaitait clore son mandat par la libération du caporal Shalit, mais ce revirement a alarmé au plus haut point l’homme qui n’a cessé de faire la navette avec Le Caire, Amos Gilad, responsable du bureau politique au ministère de la défense. Selon le quotidien Maariv, mercredi, il se serait profondément inquiété de ce changement d’attitude : “Je ne comprends pas ce qu’ils tentent de faire. Insulter les Egyptiens ? (…) L’Egypte est notre dernier allié dans la région. Regardez ce qui se passe, comme la lave bouillonne (…) Ils ont aussi les Frères musulmans. Regardez la Jordanie, la Turquie, voulez-vous que l’on perde tout cela ?” Une allusion à la dégradation des relations avec Amman et Ankara en raison de la guerre de Gaza.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/02/19/israel-decide-de-lier-le-cas-de-gilad-shalit-a-une-treve_1157490_3218.html#ens_id=1156960

Annunci

Rispondi

Effettua il login con uno di questi metodi per inviare il tuo commento:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

 
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: