Rassegna Stampa Elezioni Israeliane 2009

Monitoraggio attraverso i media internazionali delle elezioni in Israele del Febbraio 2009

Le nouveau chef de la diplomatie israélienne veut changer les règles de négociation avec les Palestiniens

Posted by alicemarziali su 3 aprile, 2009

LE MONDE

Avigdor Lieberman, le nouveau ministre israélien des affaires étrangères, a au moins le mérite de la clarté. Dès sa prise de fonctions, mercredi 1er avril, il a rejeté le processus de négociations politiques pour parvenir à un accord de paix avec les Palestiniens, lancé lors de la conférence d’Annapolis (Maryland), le 27 novembre 2007, au motif qu’il n’avait été ratifié ni par le gouvernement ni par la Knesset. “Est-ce que dire constamment “je suis prêt à faire des concessions” et répéter le mot “paix” va conduire à quelque chose ? Non ! Cela va juste inciter à plus de pression et générer plus de guerres. Si vous voulez la paix, préparez la guerre et soyez fort”, a déclaré le successeur de Tzipi Livni. Chef de la formation centriste Kadima, Mme Livni, qui avait participé à Annapolis, a refusé de participer au nouveau gouvernement de M. Nétanyahou. A l’écoute des propos de son successeur, elle a expliqué avoir “eu raison” de prendre cette décision.

FEUILLE DE ROUTE DE 2003 En janvier 2008, M. Lieberman avait quitté ses fonctions de ministre des affaires stratégiques dans le gouvernement d’Ehoud Olmert lors de l’ouverture des négociations avec les Palestiniens. Mercredi, il a affirmé que le seul document qu’il entendait “respecter” serait la “feuille de route”, un plan de paix international adopté en 2003, même si, à l’époque, il avait voté contre, comme il l’a reconnu. Ce texte devait aboutir, en trois phases, à la création d’un Etat palestinien à la fin 2005 mais n’a jamais été appliqué. C’est pourtant la seule procédure qui trouve grâce aux yeux du nouveau chef de la diplomatie israélienne qui, dans un entretien au quotidien Haaretz, déclare que “les Palestiniens doivent tout d’abord contrôler le terrorisme, prendre le contrôle de la bande de Gaza et démilitariser le Hamas, sans quoi il sera difficile d’aller de l’avant”. Il a aussi exclu tout retrait du Golan. Pourtant, M. Lieberman n’est, a priori, pas hostile à la création d’un Etat palestinien, contrairement au premier ministre Benyamin Nétanyahou qui, lors de son discours d’investiture, a évité de mentionner le sujet, se contentant d’affirmer : “Sous ma direction, le gouvernement agira pour arriver à la paix sur trois volets : économique, sécuritaire et politique.” “M. Nétanyahou ne croit pas à la paix. Il ne veut pas arrêter la colonisation. C’est évident”, a répliqué Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne. “Le monde entier doit dire à Israël qu’il doit accepter la solution de deux Etats, arrêter la colonisation, démanteler les colonies sauvages et lever les barrages”, a-t-il ajouté. Washington, notamment, a demandé au nouveau gouvernement israélien d’accepter la solution de deux Etats pour deux peuples. Et Shimon Pérès, le président israélien, a prié M. Nétanyahou de “s’adapter à cette réalité”. Michel Bôle-Richard

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/04/02/le-nouveau-chef-de-la-diplomatie-israelienne-veut-changer-les-regles-de-negociation-avec-les-palestiniens_1175749_3218.html#ens_id=1106055

Annunci

Rispondi

Effettua il login con uno di questi metodi per inviare il tuo commento:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

 
%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: